Valeurs et philosophie d’une histoire qui a commencé il y a bientôt 25 ans

1991. La rencontre de quatre personnes est le point de départ du collectif Rototom. Du temps est passé depuis lors. Des centaines de concerts et d’actions en faveur de la culture, de l’engagement social, des manifestations pour la paix et un défi devenu réalité : celui de créer le festival de reggae le plus grand du monde, le Rototom Sunsplash. Un rendez-vous qui grandit avec la fierté de réunir année après année une communauté qui se reconnaît dans la musique mais aussi dans une philosophie, et qui suit son cours vers ses 25 ans d’existence. Ce sera en 2018. Avant, en 2017 et avec les yeux braqués sur l’Afrique, le festival célèbrera sa 24ème édition.

La promotion de la paix, de l’égalité, des droits humains et de la justice sociale ont toujours fait partie de notre façon de voir non seulement le festival, mais aussi la vie.

En plus de promouvoir la musique et ses différents courants, nous avons tout au long de notre histoire mis l’accent sur la visibilité de ces valeurs qui permettent à la société d’avancer de manière plus juste et équitable, en construisant le petit micro-cosmos que devient année après année l’enceinte de concerts du Rototom Sunsplash. Un lieu différent où un Autre Monde est réellement Possible.


Peace rEVOLution @ Rototom Sunsplash 2015

Dans la mesure du possible, nous avons ces dernières années développé de nombreuses actions pour montrer qu’avec de la volonté, on peut réellement mettre en place des alternatives de dialogue et de convergence entre les différentes cultures et personnes du monde entier, en allant au-delà des races, des religions, des frontières ou des barrières physiques et idéologiques. Grâce à cela, nous avons été reconnus par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) comme Evénement Exemplaire pour la Décennie Internationale 2001-2010 pour notre travail sur la promotion de la Culture de Paix et de la Non-Violence. Avec ce titre, l’UNESCO a voulu considérer nos efforts pour le développement de l’interculturalité et le dialogue comme outil fondamental à la résolution pacifique des conflits.

Tout cela nous a permis de grandir de manière exponentielle et de devenir une référence mondiale de festival alternatif, ce qui nous rend très fiers et, de plus, cela engendre pour nous la grande responsabilité de continuer à promouvoir des événements culturels durables et accessibles à des personnes de tout âge, pour qu’elles aient l’opportunité de vivre quelque-chose ensemble, de grandir, d’apprendre et de découvrir à travers des ateliers, des activités, la gastronomie, la musique ou des débats culturels.

Eau recyclée, emballages biodégradables, éclairage led, plantation d’arbres… Chaque année, le Rototom Sunsplash se met un peu plus au vert, en prenant toujours soin de l’environnement.

D’un côté, l’introduction progressive de la technologie led pour l’éclairage d’espaces tels que le chapiteau du Forum Social et de la Reggae University, d l’African Village, de Pachamama, du MagicoMundo, du backstage, du chapiteau presse ou des établissements Rotobar a permis de réduire la consommation d’énergie journalière du festival de plus de 84%, sans compter les scènes. Nous avons aussi installé des panneaux photovoltaïques dans les boutiques de merchandise afin qu’elles s’auto-suffisent au niveau énergétique.

Le backstage dispose aussi de parasols équipés de panneaux solaires qui permettent de recharger les téléphones portables et les tablettes, en plus de fournir de la lumière la nuit.

Année après année, nous avons augmenté le nombre de conteneurs de tri sélectif pour les déchets et les papiers dans l’enceinte mais aussi dans les restaurants et les zones de camping. En termes de chiffres, nous avons placé plus de 300 conteneurs l’année dernière pour séparer les déchets et tous les locaux de restauration ont disposé de conteneurs spéciaux de tri sélectif qui ont permis de récupérer plus de 16.200 kilos d’emballages légers et 7.400 kilos de papier et carton afin qu’ils soient recyclés.

Dans les W.C., nous misons sur la réutilisation de l’eau avec l’installation de deux citernes pour réutiliser, après filtration, l’eau des douches pour le remplissage des chasse-d’eau.

Nous avons aussi augmenté la surface végétale de l’enceinte de concerts avec la plantation de nouveaux arbres dans la zone de camping, afin d’augmenter les zones d’ombre et aider à parer les émissions de CO2.

Nous développons la commercialisation, l’acquisition et la consommation de produits locaux dans toutes les zones du festival, depuis l’alimentation à la logistique. D’un côté, la zone de camping met chaque année à la disposition des festivaliers une large gamme de produits et articles kilomètre zéro. De l’autre, nous misons sur l’acquisition de produits de proximité dans des domaines tels que la logistique. Au moment d’acheter du matériel de construction, d’éclairage, de câblage ou du mobilier, entre autres, nous nous tournons vers des producteurs locaux dans la mesure du possible, afin que nos investissements profitent à des entreprises de la communauté valencienne.

De plus, dans les établissements Rotobar, nous commercialisons des boissons et de la nourriture issues de marques éthiques.

Mensaje_MarleyPlus précisément, nous avons totalement banni l’usage de verres en plastique dans les bars, en les remplaçant par des verres réutilisables qui sont remis en échange d’une caution. Au cours des dernières années, nous avons aussi élargi l’usage d’assiettes et de couverts composés de matériaux biodégradables tels que la canne à sucre, la fécule de maïs ou le bois, à tous les services de catering du festival. Leur recyclage avec la matière organique permet de les réutiliser pour fabriquer du compost.

Le développement durable est une autre de nos priorités. C’est pourquoi nous misons sur l’utilisation des transports publics ou collectifs pour arriver jusqu’au festival. En plus de mettre en place une ligne de bus qui relie tous les jours l’enceinte du festival aux plages de Benicàssim, nous disposons aussi de transferts spéciaux vers l’aéroport et nous encourageons les festivaliers à partager leur véhicule pour venir au festival. Dans l’enceinte, nous mettons chaque année à la disposition des festivaliers un service de location de vélos pour qu’ils puissent se déplacer de manière confortable tout en respectant l’environnement.

Au cours des dernières années, nous avons petit à petit réduit la consommation de papier et d’autres supports pour notre communication. L’édition d’affiches de manière collective avec d’autres entreprises collaborant dans l’organisation de concerts et d’événements a permis de réduire de manière exponentielle le nombre de flyers imprimés à l’usage publicitaire. Pour les photocopies et les impressions, nous utilisons du papier recyclé.

Nous promouvons aussi des actions de responsabilité sociale corporative et nous remettons une partie de nos bénéfices à des projets sociaux et à des ONG de différents endroits du monde sous forme de dons.

Notre engagement pour l’environnement, que nous renforçons chaque année, nous a permis de recevoir à plusieurs reprises le prix Greener Festival Award de l’un des festivals européens les plus à l’écoute et respectueux de l’environnement.

Comme pour chaque édition, nous mettrons cette année en place des actions pour être encore plus respectueux de l’environnement et assurer une empreinte écologique minime.

Actions pour améliorer l’empreinte écologique du festival:

Ateliers pour enfants

La zone du Magicomundo s’adresse aux enfants, et nous organisons chaque année des ateliers en rapport avec l’environnement, afin de leur faire prendre conscience de l’importance de protéger l’environnement.

Magicomundo

Compensation de CO2

Dans chaque édition, nous investissons dans des actions visant à compenser les émissions de CO2 causées par l’événement. Par exemple, au cours des dernières années, nous avons planté plus de 200 nouveaux arbres sur le site du festival.

Eclairage led

Nous avons introduit l’usage de la technologie led pour les spots lumineux de zones telles que le backstage, la tente presse, la Reggae University, l’African Village, Vivre l’Energie, le Monde Magique ou les établissements Rotobar. Ce type de lampes consomme environ 80% moins d’énergie électrique qu’une lampe commune, et offre aussi huit fois plus de lumière que des lampes à filaments en tungstène.

Location de vélos

Nous disposons d’un service de location de vélos, l’un des meilleurs moyens pour se déplacer dans l’enceinte et autour.

Marché Bio

Un authentique marché en plein air sur le camping du festival, comme ceux que l’on peut trouver sur les places des villages. Ce seront les producteurs eux-mêmes qui seront directement présents sur le marché, proposant à leurs stands leurs différents produits aux festivaliers, éliminant les intermédiaires et promouvant ainsi le commerce local. Sur ce marché, vous pourrez trouver tout type de produits : alimentation écologique, produits d’hygiène et de nettoyage, métaux et matériel de camping… en résumé, tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour faire de votre séjour au festival un moment agréable et sain.

Master en Efficacité Énergétique de la UJI

Le Rototom Sunsplash a établi un accord de collaboration avec le Master en Efficacité Énergétique et Développement Durable en Installations Industrielles et Édifices de l’Université Jaume de Castellón. Ce nouveau lien servira à développer un concours de projets destinés aux étudiants du Master qui, avec l’application pratique des connaissances apprisent au cours des études, contribueront à améliorer le développement durable des installations du festival.

Panneaux photovoltaïques

Les tentes de Merchandise et de la Rototom Wear du festival seront alimentées par des panneaux photovoltaïques, de manière à générer toute l’énergie qu’elles consomment sans avoir besoin de recourir su service de l’électricité. Ces panneaux produiront 6 kWh d’électricité, soit suffisamment pour alimenter ces peuplements.

Plastiques biodégradables

Au cours des dernières années, nous avons augmenté l’usage d’assiettes et de couverts recomposés, élaborés à partir de matériaux biodégradables comme la canne à sucre, la fécule de maïs ou le bois, à tous les services de catering du festival. Leur recyclage ainsi que celui des déchets organiques permet leur réutilisation pour fabriquer du compost afin de l’utiliser comme fertilisant.

Produits locaux

Nous développons la commercialisation, l’acquisition et la consommation de produits locaux dans toutes les zones et tous les secteurs du festival, depuis l’alimentation à la logistique. D’une part, la zone de camping met chaque année à la disposition des festivaliers une large gamme de produits et d’articles kilomètre zéro. D’autre part, nous misons sur l’acquisition de produits de proximité dans des secteurs comme la logistique. Lors de l’achat de matériaux de construction, d’éclairage, de câblage ou de mobilier, entre autres, nous nous tournons le plus possible vers les fournisseurs locaux, pour que nos investissements profitent à des entreprises de la Communauté Valencienne.

Réduction de l’empreinte écologique

Au cours des dernières années, nous avons considérablement réduit l’usage de papier et autres supports pour notre communication. L’édition d’affiches de manière partagée avec des entreprises collaboratrices dans l’organisation de concerts et d’événements a permis de réduire de manière exponentielle le nombre de flyers imprimés pour la publicité. Pour les photocopies et les impressions, nous utilisons du papier recyclé.

Restauration écologique

La zone du festival accueille une grande variété de points de restauration typique, biologique, ethnique et organique. Il y aura aussi un supermarché avec des produits biologiques dans le camping.

Système de réutilisation des eaux grises

Pour cela, nous mettrons en place cette année une nouvelle initiative dans la zone de camping pour réduire de manière importante la consommation d’eau potable dans le festival : Un système de réutilisation des eaux grises permettra de donner une seconde vie à l’eau des douches dans les toilettes au lieu de les envoyer directement à la station d’épuration. L’eau des douches sera conduite dans des réservoirs de 2000 litres pour y être filtrée avant d’être redirigée vers les toilettes.

Transfert aeroport

Rototom Sunsplash comptera un service de transfert pendant le festival pour faciliter le transport jusqu’au site du festival depuis les aéroports de Valence, Barcelone et Reus.

Mediterraneo Holidays

Transport pedant le festival

Il y aura un service de bus qui reliera l’enceinte du festival, la ville, la plage et la station de train de Benicassim.
Pour que tu puisses arriver à l’enceinte depuis les stations de la Renfe de Castellon ou de Benicassim et, une fois ici, te déplacer depuis le festival jusqu’aux plages pour profiter des activités du Solé Rototom Reggae Beach et de la SunBeach ou d’un bain rafraîchissant, nous mettons à ta disposition diverses lignes de bus.

Tri sélectif

Année après année, nous avons augmenté le nombre de conteneurs de tri sélectif (papiers, déchets…) dans l’enceinte comme dans les restaurants ou encore les zones de camping. En séparant ainsi les déchets, nous facilitons la récupération et le recyclage à venir des déchets générés durant le festival.

Véhicules écologiques

Dans l’enceinte du festival, les véhicules à moteur sont interdits, seuls les vélos, skateboards et les véhicules électriques sont autorisés. Nous avons un service de location de vélos à disposition.

Verres réutilisables

Aux bars, nous avons banni l’usage des verres en plastique en les remplaçant par des verres réutilisables qui sont remis en échange d’une caution. Une fois que vous avez terminé de l’utiliser, vous pouvez le rendre ou choisir de le garder comme souvenir.

La solidarité est indispensable

Nous nous sentons concernés depuis nos débuts il y a 25 ans. Concernés par les valeurs et les personnes impliquées ou que devraient impliquer ces valeurs. Mais aussi par les organisations citoyennes qui travaillent pour qu’elles soient une réalité.

Plus de 50 entités agissant pour la paix, les droits de l’Homme et civils, le commerce équitable, l’environnement, l’anti-interdiction, la culture reggae et rasta participent chaque année au Rototom Sunsplash. Elles le font par la tenue de stands pendant le festival, l’animation de débats au Forum Social et à la Reggae University et d’ateliers dans les différentes zones culturelles.

De plus, nous collaborons avec les associations qui soutiennent directement des projets. Pour cette édition, nous agirons dans le seul domaine dans lequel nous pouvons agir, avec les personnes se retrouvant dans des situations très graves telles que les réfugiés. Nous pensons que c’est un sentiment partagé avec une grande partie de la société.

C’est pour cela que cette année, nous souhaitons tout particulièrement soutenir Médecins Sans FrontièresProactiva Open Arms, Emergency et Pallasos en Rebeldía pour le travail qu’ils mènent et qui est si nécessaire face à la situation des réfugiés, afin qu’elle soit un peu moins tragique.

De la même manière, nous souhaitons épauler Smara Benicàssim pour son travail avec les enfants des camps de réfugiés sahariens, Psicólogos Sin Fronteras qui réalisent un travail précieux auprès des personnes qui ont été expulsées de leur logement et enfin, collaborer avec les projets communautaires de Cultivant Vida, la seule ONG travaillant de manière stable dans la zone de Murithabé en Gambie.

Sans la solidarité entre les personnes, nous ne pouvons ni avancer en matière de droits de l’Homme, ni aller vers le monde meilleur auquel nous aspirons. C’est pour cela que nous affirmons que la solidarité est indispensable.

Des actions de solidarité dans lequel nous avons travaillé:

Médecins Sans Frontières

2016 Spain Médicos sin Fronteras

Depuis le Rototom Sunsplash, nous épaulons d’une façons particulière le travail de sauvetage et d’assistance aux réfugiés que fait Médecins Sans Frontières en Méditerranée, tout particulièrement à bord du Dignity I. En 2016 seulement, ils sont parvenus à porter secours à 20.000 personnes.

Proactiva Open Arms

2016 Greece Proactiva Open Arms

Nous soutenons à la fois le travail de sauvetage et de surveillance que l’ONG effectue en Méditerranée pour éviter de nouveaux naufrages menant à la mort des réfugiés fuyant les conflits, la persécution ou la pauvreté, et l’aide qu’ils fournissent sur la côte grecque de Lesbos.

Emergency

2016 Italy Emergency

Nous collaborons aux actions que cette ONG mène depuis le début, afin d’aider les victimes de guerre et de violence. Nous avons aussi soutenu l’assistance qu’ils ont portée aux migrants en mer Méditerranée, garantissant des services allant de soins médicaux à la médiation inter-culturelle.

Pallasos en Rebeldía

2016 Greece Pallasos en Rebeldía

Depuis le Rototom Sunsplash, nous soutenons le travail que Pallasos en rebeldía fait directement dans le camp de réfugiés de Lesbos en Grèce. Ils ont aussi fait plusieurs actions à Calais et Dunkerque en France, pour dénoncer les politiques migratoires de l’Union Européenne.

Smara Benicàssim

2016 Spain Smara Benicàssim

Nous épaulons le travail que cette entité locale réalise pour que les enfants sahariens des camps de réfugiés, en plus d’avoir des vacances en paix, aient accès à une assistance médicale.

Psicólogos Sin Fronteras

2016 Spain Psicólogos Sin Fronteras

Nous partageons leur engagement pour développer un monde meilleur et viable, sans frontières, où il y aurait une réelle justice, liberté, égalité et solidarité. Nous épaulons leur travail à Castellón, venant en aide aux personnes expulsées de leur logement.

Cultivant Vida

2016 Gambia Cultivant Vida

Nous travaillons sur les projets communautaires qu’a lancés l’ONG, qui est par ailleurs la seule à travailler de manière stable dans la zone de Murithabé. C’est l’un des endroits  les plus défavorisés de Gambie, avec le moins de ressources sanitaires. L’ONG agit dans le but d’améliorer la qualité de vie des populations.

Cultivant Vida

2015 Gambia Xavier Galindo

Nous soutenons de manière direct le projet de construction de puits et création de potagers que Cultivant Vida et Xavier Galindo développent en Gambie.

Festival International du cinéma du Sáhara

2015 Algeria FiSahara

Nous sponsorisons la présence dans le festival de l’artiste Yslem, Fils du Désert, dans la XII édition du FISAHARA et collaborons dans le festival avec notre soutien.

Studio de Radio à Alpha Boys School

2014 Jamaica Rototom & Alpha Boys’ School

Nous soutenons économiquement la campagne de crowfunding d’Alpha Boys’ School pour habiliter et équiper un studio de radio dans l’école.

Fondation Rigoberta Menchú Tum

2013 Guatemala Rigoberta Menchú

Nous collaborons dans le soutien de l’activité de Rigoberta Menchú comme ambassadrice de la Paix et défendeuse des Droits Humains.

Alpha Boys School

2012 Jamaica Rototom & Alpha Boys’ School

Nous promouvons un échantillon de conception graphique de Michael Thompson dans le Rototom Sunsplash et les bénéfices obtenus seront reversés à l’école Alpha Boys de Jamaïque.

Salle d’essais à Aquila

2009 Italy Bunny Wailer & Rototom

Nous finançons, au côté de Bunny Wailer, la reconstruction du studio d’enregistrement de Dabadud, détruit par le tremblement de terre qui a dévasté la zone d’Abruzzo

Centre Salam de Radiochirurgie

2008 Sudan Emergency

Nous soutenons économiquement la construction du Centre Salam, une unité de chirurgie cardiaque à Kartun (Soudan) dirigé par l’ONG italienne Emergency.

Ecole Famille Agricole

2007 Brazil Oikos

Nous collaborons économiquement avec l’ONG italienne ONLUS pour faciliter l’indépendance économique de l’école Famille Agricole de Goias (Brésil).

Imp@rando

2007 Mozambique Time for Africa

Nous contribuons à valoriser les  ressources humaines et environnementales à Matutine (Mozambique) soutenant la construction d’un centre de formation professionnel.

Made in Jail

2006 Italy Coop Sociale Seriarte Ecologica

Nous soutenons les projets de capacitation socioprofessionnelle et formation dans une sérigraphie mise en place par Made in Jail dans différentes prisons italiennes.

Wolisso Project

2006 Ethiopia SISM

Nous collaborons avec l’ONG italienne SISM pour améliorer les conditions des mères et des nouveaux-nés dans l’unité obstétrique de l’Hopital Saint Luke (Ethiopie).

La pauvreté n’a pas de nationalité

2005 Kenya Ass. Karibu Afrika

Nous soutenons le projet centré sur des activités éducatives et agricoles de l’Association italienne Karibu Afrika maintenu à Mathare (Kenya).

Centre Oasis

2005 Burkina Faso Ass. Oasis Enzo Missoni

Nous soutenons économiquement le Centre Oasis, promu par le missionnaire italien Enzo Missoni au Burkina Faso, qui aide les enfants orphelins et les personnes sans ressources.

Centre d’accueil pour les enfants de la rue

2005 India Ass. Mancikalalu

Nous finançons l’arrangement en Inde d’un centre d’accueil pour les enfants de la rue promu par l’ONG italienne Mancikalalu.

Cirque Ecole Canoa Criança

2004 Brazil Asoc. Cultural Canoa Criança

Nous nous impliquons personnellement à la création du Cirque Théâtre Ecole de Canoa Quebrada, Ceara, Brésil.

Un petit groupe unit par des sentiments profonds. Tant de souffrance, peu d’argent, et tant de musique. La région italienne, un grand défi. Le Rototom naît d’un défi: conjuguer d’amitié de travail, d’éthique et de projection.

Depuis le début, les difficultés et les luttes qu’il a fallu affronter pour pouvoir tirer en avant le projet ont été nombreuses, ainsi qu’à la fin lorsqu’il a fallu laisser l’Italie pour émigrer en Espagne. Aujourd’hui, depuis 20 ans, le Rototom explique (à travers un document divisé en huit chapitres) comment il est né, les décisions, les chemins, les difficultés et les succès, parce que le futur est encore là pour construire.

Aux souvenirs des organisateurs, qui ont connu le festival en Italie et tant de musiciens, unissant les réflexions de quelque uns des meilleurs organisateurs d’évènements musicaux italiens. Se construit ainsi une histoire sur laquelle influent les décisions individuelles et collectives ainsi que, de forme prédominante, le panorama culturel et politique italien.

Fin 1991, né la discothèque Rototom en Gaio di Spilimbergo (Pordenone, FGV, Italie), une salle qui accueillera toute la musique alternative de cette époque (depuis Ramones a Sick of it all ou CSI). Fondée par quatre personnes, depuis le commencement, le projet  a uni une amitié au travail.

Tel et comme le rappelle Constantino, un des protagonistes, «En bas était la discothèque et nous dormions en haut». La discothèque s’est aussi convertit en un point de référence pour ceux qui cherchaient une alternative vitale dans cette province du Nord-est de l’Italie. De plus, en 1993 naissait dans Gaio le festival reggae Rototom Sunsplash. Les images d’aujourd’hui s’entremêlent avec celles du passé.

Près des récits des fondateurs du Rototom et les voisins de Spilimbergo nous trouvons les anecdotes des amis comme le musicien Michele Poletto, le musicien et compositeur Teho Teardo, le fondateur et directeur d’Arezo Wawe Festival Mauro Valenti et le groupe musical BTK.

En 1998 l’expérience Rototom s’est convertit en quelque chose de très grand et a du chercher un nouveau siège. Dans le Rototom de Zoppola (Pordenone) des dizaines d’artistes ont acté, ou quelques uns d’entre eux étaient déjà importants au niveau international, comme Bill Evans, Michel Petrucciani, Ozric Tantacles ou Massive Attack. D’autres, étaient sur les bases de leurs respectives carrières, comme Elisa, Vinicio Capossela ou Irène Grandi. Ici ce sont organisés des initiatives en défense des gays, lesbiennes et sympathisants tel et comme souviens toi de Alfredo Follia, alors gay et trans aujourd’hui.

Pour parler de cette nouvelle étape, en plus des témoignages des organisateurs et matériel d’archive, nous avons rencontré Paolo Baldini (musicien, bassiste d’Afric Unite), Teho Teardo, Marco Boccitto (rédacteur en chef de II Manifesto), Michele Poletto, Misty in Roots (groupe musical britannique) et Pier Tosi (DJ et expert en reggae).

En 1998 le festival Sunsplash s’est installé durant deux éditions au camping Girasole, en Latisan (Udine), sur la côte friulana. L’influence a été grande et le festival a cessé d’être une proposition uniquement attractive pour les amants du reggae pour se convertir en nombreuses occasions en un symbole de la musique et de la cohabitation pacifique.

Ce sont les années de guerre en Yougoslavie et en 1999 que l’Association Rototom a organisé un mémorable concert pour la paix devant la base d’aviation de l’OTAN.

La présence d’un festival reggae sur la côte tant touristique n’est pas passée inaperçue et en 1999 la présence et ingérence des forces de l’ordre s’est convertie en quelque chose d’insupportable.

L’association Rototom s’est convertie en un point de référence dans la réalité friulana et à la fin des années 2000, elle s’est fait connaître près d’autres réalités culturelles et musicales de la zone durant une brève occupation (trois mois) comme vive et importante dans le souvenir pour toutes les personnes qui y ont participé.

Durant cette période, l’ancienne fabrique Cerit a été occupée en centralisant toute la scène culturelle de la zone. Teho Teardo, Sergio Colussi (fondateur de Cinemazero), Flavio Massaruto (expert en musique jazz) parlent d’elle.

A travers des images d’archive de la Cineteca del Friuli nous avons récupéré l’histoire de la région de Friuli, la guerre ou le tremblement de terre. Comme explique Sergio Colussi, «nous sommes une région dans laquelle les personnes sont habituées à s’efforcer pour pouvoir accomplir leurs aspirations.

Les fondateurs du Rototom sont arrivés des confins extrêmes d’Italie: Gorizia. Une frontière importante parce qu’elle séparait le pays du bloc communiste. Quelques uns d’entre eux se connaissaient depuis l’école et d’autres se sont rencontrés à la fin des années 80 dans  le premier bar musical de la ville, le Baobar, géré par Filippo Giunta, président du Rototom.

Ils vivaient tous ensemble dans une maison de campagne, Villa Sparta. Et, précisément en qualité de «spartiates» se sont convertis en invités spéciaux du programme de télévision de Daria Bignardi «Temps Moderne» dédié aux familles alternatives. L’amitié est le mortier qui fait surpasser les difficultés et permet de donner un grand saut.

Dans les années 2000 le festival Sunsplash s’est établit dans le parc du Rivellino de Osoppo (Udrine), où il restera dix ans. Après avoir surmonté de nombreuses difficultés économiques, l’Association a cependant trouvé du temps pour organiser durant deux ans un festival musical au Brésil, à Chanoa en Chamas.

A Osoppo le festival se convertit en quelque chose d’important au niveau international et arrive à réunir 150.000 personnes pour jouir de dix jours de musique et de camping. L’atmosphère est incroyable. L’espace dédié au débat croît jusqu’à se convertir en une caractéristique essentielle du festival, réunissant des dizaines de conférenciers de différentes parties de la planète, avec des séances quotidiennes.

Le caractère alternatif du Rototom et, surtout, l’entrée en vigueur de la Loi Fini-Giovanardi relative aux drogues, ont jetés les bases de ce qui s’est convertit en une vague répressive contre le festival («en 2009 il y a eu une vraie guerre contre le Sunsplash», affirme l’avocat Mario Cudini) qui a fait que les organisateurs décideront de laisser l’Italie, comme le même Filippo Giunta explique dramatiquement depuis la scène durant les adieux de l’édition de 2009.

Le chapitre compte des témoignages comme celui de Viviana Londero (une ex mairesse d’Osoppo), membres de la Protection Civile d’Osoppo, Mario Cudini (avocat), Africa Unite (groupe musical italien).

Le jour suivant à la clôture de l’édition de 2009, le Rototom a voté à l’unanime, laisser l’Italie. L’élection est retombée en Espagne. A commencé alors la coûteuse tâche,et documentée en vidéo par les propres organisateurs, de trouver un nouvel endroit («Tu sens que l’on t-a jeté de chez toi, que l’on t’a mis à la porte de ta propre maison», rappelle Manuela) jusqu’à arriver à Benicassim (édition de 2010).

Les raisons pour lesquelles le Rototom a dû se déplacer sont en partie attribuées à la Loi Fini-Giovanardi, mais aussi celles qui s’encadrent dans un tableau complexe reflétant de la difficulté de promouvoir la culture et organiser des festivals et grands événements en Italie de la part de promoteurs indépendants.

Dans ce chapitre interviennent le juriste Stefano Rodotà et la bande italienne Mellow Mood.

L’édition de 2013 représente les 20 ans du festival, qui en Espagne a crû plus que jamais, malgré que les idées soient toujours nombreuses (« Nous nous sentons quasi plus dans notre maison en Amérique Latine qu’en Europe », affirme Filippo Giunta). Né alors le Reggae Contest Latino, qui comprend de nombreux pays de Sud Amérique (Argentine, Uruguay, Colombie, San Andrés, Venezuela et Chili).

Pour construire le bilan de ses 20 ans d’histoire on a compté sur le témoignage des propres organisateurs, en plus de Claudio Trotta (Barley Arts), Sergio Giuliani (organisateur d’événements musicaux comme Rock à Rome) Mauro Valenti (Arezzo Wave Festival), Marco Boccitto, Flavio Massarutto ou le Prix Nobel de la Paix Rigoberta Menchú.